mardi 22 juillet 2014

Traveling: Ubud, Bali

Nous avions divisé notre séjour à Bali en deux, et la première partie se déroulait à Ubud, une petite ville située à l'intérieure des terres, au milieu de la jungle et des champs de riz.  Ubud est depuis longtemps un centre artistique et culturelle important, et fût rendu célèbre plus ou moins récemment par le livre/film "Eat, Pray, Love".  Depuis, elle s'est réinventée comme une destination touristique très en vogue et l'eldorado du yoga.

Nous sommes arrivés à Bali très très tard.  Un chauffeur envoyé par l'hotel nous a ramassé à l'aéroport et nous avons fait l'heure de route nécessaire pour se rendre à la villa que nous avions louée pour la semaine.  Le premier coup d'oeil nous a laissé un peu confus: la chambre était située au deuxième étage, mais n'avait que des demi-murs et pas de fenêtre.  Il y avait ce qui semblait être un salon/salle à manger en bas, mais complètement à l'extérieur.  La salle de bain avait des murs, mais pas de toit.  Le staff n'avait rajouté qu'un matelas simple pour les deux enfants, par terre et sans moustiquaire.  Rapidement, un employé nous a apporté des jus de mangue, et nous avons décidé qu'il valait mieux se coucher et régler les problèmes le lendemain matin.  Nic se coucha sur le matelas par terre (il ne se fait jamais piquer par les mouches), alors que les enfants et moi avons partagé le lit (Mia et moi sommes des aimants à maringouins).  Et en perspective, c'était une très bonne idée.

Nic et moi venions tout juste de nous endormir quand il s'est soudainement écrié: "il y a un singe dans la chambre!".  Et effectivement, il y avait bel et bien un singe debout, au pied de son matelas.  Un vrai singe là, dans notre chambre.  Il s'est évidemment sauvé dès que Nic a fait un peu de bruit et ne nous l'avons plus jamais revu.  Nous avons tout de même passé le reste de la nuit à ne dormir qu'à moitié.

Le lendemain matin, nous avons rapidement réalisé à quel point l'endroit était incroyable, et du coup, on se foutait complètement de l'absence des murs et des visites de singe (Élie, par contre, ne s'est jamais complètement remis de la visite du singe et a eu peur toute la semaine de dormir par terre).  La villa était construite dans un style classique de Bali, et entourée de jardins absolument époustouflants.  Il y avait des sentiers de pierres qui parcouraient le terrain, passant à travers des petits étangs pleins de poissons, près de petites chûtes et sous des grands arbres.  Il y avait des bananiers, des cocotiers, des orchidées qui poussaient partout.  Les piscines sortaient tout droit de mes rêves, il y avait un spa extérieur près de la rivière et du staff qui nous apportait un déjeuner délicieux.  Nous sommes restés là, assis tranquilles, pendant toute la première demi-journée, à s'habituer à la chaleur et à l'humidité et à admirer la sérénité de l'endroit.  On n'en revenait pas de la chance qu'on avait de pouvoir y passer la semaine.

*********************************************************************************

We had split our time in Bali in two: half of it was to be spent in Ubud, a town located inland, in the jungle and among rice fields.  Ubud has long been an important Balinese culture and art centre, and was more or less recently made famous by the book/movie "Eat, Pray, Love".  It has since reinvented itself as a trendy tourist destination and yoga mecca.

We arrived in Bali very very late at night.  We were picked up by a driver and made the one-hour drive to the hotel.  Our first glance at the villa we had rented for a week left us a bit confused: the bedroom was located on the second floor, but only had half-walls and no windows.  There was what looked like a lounge/eating area on the first floor, but that bit was completely outdoor.  The bathroom had walls, but no ceiling.  They had put only one extra mattress on the floor for the kids to sleep, and there was no mosquito net around it.  Someone brought us some mango juice and we decided to just go to sleep and deal with whatever needed to be fixed the next day.  Nic slept on the mattress on the floor (he never gets bitten by mosquitos), while the kids and I shared the bed (Mia and I are mosquito magnets).  In retrospect, this was a very good decision.

Nic and I had just both fallen asleep when he suddenly shouted: "there is a monkey in the room!".  Sure enough, there was a monkey standing at the foot of his mattress.  I mean, a real live monkey.  In our room.  However, he quickly jumped out when Nic made some noise and we never saw him again.  Still, we slept pretty lightly for the remaining of the night.

The next morning, we realized quickly just how stunning the place was and suddenly, we no longer cared about the lack of walls and the monkey night visits (Elie, on the other hand, was scared to sleep on the floor all week).  The villa was a beautiful balinese-style building set among the most stunning gardens.  There were stones paths all over, crossing little ponds full of fishes, passing by small waterfalls and under trees.  There were banana trees, coconut trees and orchids flowering everywhere.  The pools were dreamy, there was an outdoor spa by the river and staff bringing us delicious breakfast.  We lounged there for the first half-day, getting used to the heat and the humidity and admiring the serenity of the space.  We couldn't believe our luck; we were actually going to spend a week here.



















6 commentaires:

  1. Sarah Turbide Levesque23 juillet 2014 à 10 h 36

    Wow! Mais c'est tout simplement MAGNIFIQUE!!!

    RépondreEffacer
  2. Wow wow wow! Must add Bali to my (growing) travel bucket list.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Allez, saute dans l'avion, on vous attend!

      Effacer
  3. quel est le nom de votre hotel? Ca a l'air super!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Nous sommes restés au Villa Beji Indah (http://www.villabejiindah.com). Vraiment super! Les villas sont belles et bien entretenues, et le staff est hyper gentil et serviable! On a adoré!

      Effacer