mardi 28 octobre 2014

My cultural pet peeve

Les Australiens sont des gens relax, comme vous le savez probablement déjà.  Cette attitude se reflète d'ailleurs assez bien dans la façon qu'ils ont de s'adresser les uns aux autres.  Les surnoms ici, c'est la norme.

Les Australiens donnent des surnoms à tout le monde.  Si votre nom est long, ils vont le raccourcir.  S'il est court, il vont le rallonger en ajoutant un "o" ou un "e".  Et des fois, ils font un peu des deux.

Mon problème, c'est quand ça se passe au travail, et plus spécialement avec mes boss.  Deux de mes proches superviseurs se font appeler par leur surnom.  C'est comme ça qu'ils signent leurs emails, et c'est comme ça que tout le monde leur adresse la parole.  Mais pas moi.  Je n'y arrive juste pas.  Je suis incapable d'adresser mon boss (plus âgé) avec son nom de famille abrégé (Heille Robbo! -non, ça sonne définitivement pas bien-).

Jusqu'à maintenant, j'ai réussi à m'en sortir en évitant tout simplement de prononcer leur nom.  Et puisque je sursaute encore un peu quand un de mes collègues m'appelle "mate", j'assume le fait que je sois un peu mésadaptée culturellement.  Peut-être que je devrais juste focuser sur mes habilités à manger des "meatpies"...



Australians are really laid-back people, as you probably know.  One habit that reflects this is the way people address each other.  Nicknames are the deal here.

Aussies will give nicknames to most people.  If your name is long, they’ll shorten it.  If it’s short, they’ll lengthen it by adding and “o” or an “e”.  And sometimes, it’s just a bit of both.  

My problem is when this happens at work, most specifically with my bosses.  Two of my close supervisors go with their nicknames, and this is how everyone addresses them.  But I can’t.  I just can’t call my (older) boss with their abbreviated/transformed last names (Hey Robbo! -no, it's just wrong-).  

So until now, I’ve managed to avoid it by just skipping the names altogether.  And since I still flinch a bit when my colleagues address me as “mate”, I am willing to assume the fact that I am a bit culturally mis-adapted.  Maybe I should just work on my meatpie eating skills…


2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Pour eux, Anie fait bien l'affaire, car c'est déjà le "nickname" qu'ils utilisent pour Anne or Anna. Mais mon équipe de travail m'appelle aussi Ace... ! (AC + e) ;-)

      Effacer