jeudi 24 mars 2016

Traveling: Fiji, Toberua

Nous n'étions pas tellement pressés de quitter Denarau. Le "island time" nous avait rattrapé et, bien sur, l'endroit était agréable. Nous avions réservé des sièges à bord d'un bus qui quittait Nadi vers 13h pour Suva, où nous devions prendre le bateau pour se rendre à notre prochaine destination. Il y a environ 190km entre Nadi et Suva. Et bien, le bus a pris 5 heures pour se rendre à Suva, incluant 3 arrêts où le chauffeur a essayé -et échoué- de réparer un problème avec le moteur. Bien que le paysage était beau et intéressant, 5 heures d'autobus avec trois jeunes enfants c'est de la torture. Surtout quand l'une d'entre eux à le mal des transports.

Nous sommes finalement arrivés à Suva, où un chauffeur nous a ramassé et conduit jusqu'au quai où notre bateau nous attendait, encore 45 minutes plus loin. Quand nous avons atteint le quai, il faisait complètement noir. Il y avait quelques personnes le long de la route, groupées autour de feux de camp. Certains sont venus nous accueillir à la voiture et deux d'entre eux ont attrapé les enfants et les ont amenés sur un petit bateau. C'était vraiment étrange, mais j'essayais fort de ne pas montrer à quel point j'étais inconfortable, d'une part pour ne pas manquer de respect à ceux qui semblait vouloir nous aider, et d'autre part, afin que les enfants ne se mettent pas à paniquer. Mais dans ma tête, tout ce que j'arrivais à penser était: "J'espère avoir raison de faire confiance à ces inconnus...".

Nous sommes donc partis en bateau, dans le noir total. Les hommes à bord avec nous étaient très sympathiques et nos inquiétudes se sont rapidement envolées. Trente minutes plus tard, nous étions accueillis sur l'île par le directeur du resort et quelques employés, guidés vers notre bure (maison en fidjien) et invités à souper. Notre table était mise, sur une plage toute illuminée et près d'un duo de guitaristes acoustiques. On nous a apporté de la nourriture délicieuse et quelque chose à boire, et à cet instant même, nous savions tous que nous ne voudrions jamais partir.

Toberua est un rêve devenu réalité. C'est une toute petite île privée, avec seulement 16 bures et probablement 10 fois plus d'employés que d'invités. Chaque bure fait face à la mer, alors tout le monde a une vue incroyable en tout temps, qu'on soit en train de ne rien faire dans le hamac, ou au sortir du lit. L'île est pleine de coquillages géants et de noix de coco; elle habrite une large colonie de chauve-souris, tout pleins d'oiseaux, quelques serpents de mer et Jack, le perroquet qui parle. Les chaussures sont optionnelles et dès que vous quittez votre bure, vous êtes salués de sourires et de "bula!" chaleureux.

Pendant notre séjour, il n'y avait que nous et deux couples en lune de miel sur l'île. Tout le monde connaissait tout le monde par son prénom. Il n'y avait pas d'activités d'organisées pour les enfants, mais l'île était leur terrain de jeux et ils étaient libres de l'explorer à leur guise, sous le regard vigilant des employés.

Nos journées à Toberua étaient vraiment tranquilles. Quand on entendait sonner le tambour, on se mettait en chemin pour le restaurant. À 11 heures tous les matins, je faisais une excursion de snorkelling, emmenant avec moi Élie et Mia en alternance (Les deux sont venus faire du snorkelling à partir d'un bateau en plein mer! J'étais trop fière!). Sinon, le reste de nos journées se passait à faire un peu rien et n'importe quoi: du kayak, du paddleboard, un peu de pêche, de la baignade, de la lecture, de la chasse aux crabes...

Et puisque beaucoup de temps libres et un superbe environnement équivalent à un nombre ridicule de photos (vous aurez été avertis!), je séparerai ce billet en deux et vous raconterai notre excursion sur la plus belle île miniature au monde et nos derniers jours à Fiji la prochaine fois.

*********************************************************************************

We were not really in a hurry to leave Denarau. Fiji time had caught up with us and, well, the place was nice. We had booked seats on a bus leaving Nadi at around 1pm for Suva, where we were catching a boat for the next resort, located on an island. There is approximately 190 km between Nadi and Suva. Well, it took the bus 5 hours to reach Suva, including 3 stops where the driver tried -and failed- to fix some problem in the engine. While the scenery is beautiful and interesting, 5 hours in a bus with 3 young kids is not. Especially when one of them has motion sickness.

We finally made it to Suva where a driver picked us up to drive us another 45 minutes to the jetty where our boat was waiting. When we arrived at the jetty, it was pitch black. There were a few people here and there along the road, gathered around campfires. Some of them came to greet us as we were getting out of the car, and two men grabbed the two older kids and carried them to a very small boat. It felt really weird, but I tried not to show my discomfort, out of respect for the people who were helping and so that the kids wouldn't freak out completely. But inside, all I was thinking was "I hope I am right to trust those strangers...".

We set off for a 30-minute boat ride in the dark. The men on board with us were extremely friendly and we quickly relaxed. Once at the island, we were greeted by the general manager and some staff, showed to our bure (fijian for house) and then invited to dinner. They had our table ready, on the beach all lit up, next to a couple of guys playing guitar and singing. They brought us wonderful food and a drink and right there and then, we decided that we never wanted to leave this place.

Toberua is a dream come true. It's a small private island, with only 16 bure and probably 10 times more staff than guests. Each bure faces the ocean, so everyone has a million dollar view at all time, whether you are lounging in your hammock or just getting out of bed. There are giant seashells and coconuts everywhere; the island is home to a large colony of fruit bat, many birds, a few sea snakes and Jack, its resident talking parrot. Shoes are optional and every time you leave your bure, you'll be greeted with big bula smiles!

We were sharing this little paradise with only two honeymooning couples. Everyone knew everyone else's name, so even though there was no activities for the kids, the island was their playground and they were free to roam anywhere, watched by the caring staff.

Our days on Toberua were very easy going. Every time the drum rolled, we knew we had to make our way to the restaurant. Besides that, I went on a snorkelling trip every morning at 11, taking each kid in alternance (yes, both kids went snorkelling off a boat in the middle of the ocean! I was so proud of them!). The rest of the day was spent doing whatever: kayaking, paddle boarding, fishing off the pier, swimming, lounging, crab hunting...

And since a lot of free time and beautiful surroundings equal a ridiculous amount of photos (you have been warned!), I'll split this post in half and tell you about our excursion to the most beautiful tiniest island and our last days in Fiji next time.























2 commentaires:

  1. Wow! Une belle aventure pour vous et les enfants. Mais, votre voyage en bateau dans le noir...bof pour moi lol!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouais, ben disons que ce n'était pas exactement dans les plans... :-)

      Supprimer