lundi 2 mai 2016

To Japan or not

Au moment où j'écris ce billet, je devrais avoir les fesses assises dans un avion en direction du Japon. Ouep, on avait acheté des billets d'avion à prix fort réduits en septembre dernier pour un voyage au Japon de deux semaines. Et puis à la dernière minute, on a décidé d'annuler.

En tant que maîtres de la procrastination, on a attendu pas mal longtemps avant de commencer à planifier le voyage. Et c'est là qu'on s'est rendu compte qu'on avait malencontreusement planifié notre voyage pendant la plus important semaine de vacances au Japon, la "Golden week". Si vous prenez environ deux minutes pour lire des guides de voyage pour le Japon, vous remarquerez rapidement que TOUS vous avisent de ne pas voyager au Japon pendant la Golden week, à cause des foules et des prix qui vont de pairs avec la demande.

Puis vint la réalisation que de trouver des chambres d'hotel pour cinq dans cette partie du monde, c'est un beau gros défi qui vient avec un beau gros prix. Même les maisons à louer ont souvent un maximum de quatre invités (et les grandeurs sont déterminées en tatamis... moi qui ai déjà de la difficulté à me faire une idée de grandeur quand on me donne des dimensions en mètres. zéro chance.)

Et finalement, en septembre dernier, nous ne nous étions pas rendu compte à quel point ce voyage tombait proche de notre date de départ de l'Australie. Mais maintenant que le décompte est lancé, on commence à sentir la pression et voir notre liste de tâches s'allonger (ou plutôt se concrétiser) rapidement. Et je dois avouer que j'avais le tournis à l'idée de devoir accomplir tout ça en seulement un mois et demi tout en essayant de maintenir un semblant de vie saine (i.e., ne pas domper toute la pression et le stress sur les enfants).

Bref, on a eu une grosse dernière année (nouveau bébé, déménagement, plusieurs voyages...), tout le monde est fatigué, et là là, dans un effort de rationalité et de gros bon sens, on a décidé qu'on avait atteint notre limite. Ce ne fût pas une décision facile à prendre (on a tellement changé d'avis souvent qu'on en était à faire nos valises à la course 4 heures avant le départ pour finalement laisser tomber encore une fois...), et non, je ne suis toujours pas en paix avec la décision (cracher sur un voyage, moi?!?), mais c'est ça qui est ça. Et maintenant, profitons de nos derniers mois en Australie.

*********************************************************************************

At the time of writing this post, I should be sitting in an airplane heading to Japan. Yep, a long time ago, we bought heavily discounted tickets for a two-week trip to Japan. And then, at the last minute, we decided to cancel it.

As procrastination masters, we waited a long long time before planning the trip. And that's when we realised that we had booked the tickets during Japan's most important holiday week, the Golden week. Take two minutes to look at any travel guide for Japan and you will find that EVERY SINGLE ONE advise against travelling to Japan during Golden week, because of the crowds and the jacked-up prices.

Then we also realised that finding hotel rooms for five in this part of the world was not only quite a challenge, but a challenge that also came with a heavy price. Even the houses available for rent often have a maximum of four guests (and they measure the sizes in tatamis... I already have a hard time getting an idea of sizes when I have the dimension in metres... no chance!)

And finally, in Septembre last year, we hadn't realised how close this trip was to our departure from Australia. But now that the countdown has begun, we are really feeling the pressure, and our to-do list gets longer by the day. I have to admit that I was feeling dizzy at the idea of doing it all in one and a half month, while trying to maintain some sort of balanced life (i.e., not discharge all the pressure and stress on the kids).

So there you go. We've had a big year (new baby, a house move, many trips...), everyone is tired, and so in an effort to be rational and sensible, we decided that we had reached our limit. It wasn't a decision that we made easily (we changed our minds so often that we suddenly rushed to pack our bags four hours before departure, and then give up again...), and no, I am still not at peace with the decision (giving up on a trip, me?!?), but that's where we are. So now, let's enjoy our last months in Australia.

2 commentaires:

  1. Ou! En effet, pas facile. Mais au moins le Japon est peu moins loin de l'Amérique du nord?! Pour compenser, peut être un long week-end à Sydney? Xox

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qu'on s'est dit... on y retournera dans quelques années! Et effectivement, on ira surement passer quelques jours à Sydney à la place. Tu nous connais bien! ;-)

      Supprimer